Information, éducation et formation :

Pour Conscience dauphins l’information, la sensibilisation et l’éducation sont fondamentales car en prenant conscience de la réalité d’une situation, la personne trouve la motivation pour adapter son comportement.

Par exemple, l’information donnée par les médias sur l’état de notre environnement permet à la population de modifier celui-ci dans la vie quotidienne (tri sélectif, consommation modérée des énergies, etc.).

Pour ceux qui l’ignorent, apprendre que la captivité est contraire au mode de vie des dauphins, permet de se questionner sur leurs conditions d’existence dans les delphinariums et choisir de ne pas les cautionner en allant voir leurs spectacles ou en les visitant tout simplement.

Au cours de nos stages, nous donnons de nombreuses informations sur les cétacés et leur mode de vie. Nous sensibilisons les participants, lors des sorties en mer, sur leurs comportements, leur activité, la composition des groupes, les espèces rencontrées, la présence des petits. Autant de facteurs qui vont déterminer notre approche. Forts de leurs connaissances, les participants discernent s’il y a lieu de laisser en paix un groupe de dauphins ou s’il est opportun de se mettre à l’eau. Nous nous adaptons aux dauphins et tenons compte des signes qu’ils nous envoient.

Systématiser cette information dans les endroits où le Whale Watching (l’observation des cétacés) est pratiqué nous paraît indispensable. Aux Açores, en particulier, où nous sommes très présents, nous souhaiterions que soit instauré, avant de monter à bord des bateaux, un temps de formation afin de sensibiliser les personnes à la nécessité d’une approche respectueuse des cétacés. Cela leur permettrait d’adapter leurs attentes à cette réalité.

Nous souhaiterions que chacun signe, avant d’embarquer, une charte de bonne conduite dans laquelle serait expliqué l’impact possible du whale watching et de la nage avec les dauphins. Cette charte spécifiant de façon très précise les conditions d’approche et de mise à l’eau des points de vue de la législation et de l’éthique. De cette façon, les personnes s’engageront au préalable à respecter la disponibilité ou l’indisponibilité des cétacés (ceci afin de limiter au maximum les comportements de « consommation »).

Nous envisageons d’impliquer les « Whale Watcheurs » en leur proposant de prendre part à des relevés notifiant l’espèce, le lieu, le nombre approximatif, la présence de petits et le comportement lors des rencontres. Cette fiche préformée,  distribuée par  tous les organismes de whale watching serait centralisée pour une analyse des données à l’échelle de  l’archipel tout entier. Une possibilité d’avoir une idée de l’évolution des populations au cours de l’année et d’une année sur l’autre. Ces relevés se pratiquent déjà mais uniquement par les compagnies qui transmettent leurs propres données. Impliquer les Whale Watchers serait fortement pédagogique.


La formation des skippers :

Il ne s’agit pas seulement de savoir conduire un bateau mais aussi de savoir approcher les cétacés lors de l’observation et pour la nage.

Il convient pour cela de :

  • Bien connaître les cétacés
  • Avoir une approche technique sensible et respectueuse

Dans ce sens, Conscience dauphins souhaite proposer une formation à l’approche sensible des cétacés.