Témoignage de Nathalie – 2016

Témoignage de Nathalie – 2016

Mon expérience avec « Conscience Dauphins »

Je me souviens… lorsque j’étais enfant, nous effectuions régulièrement avec mes parents de grands voyages en voiture pour rendre visite à mes grands-parents. Tandis que nous traversions la France, allongée à l’arrière de la 404, je me réfugiais dans mes rêves pour ne pas voir le temps passer. Immanquablement, je visualisais des bleus profonds, turquoises ou marines, émeraudes parfois, au sein desquels je virevoltais avec des dauphins rieurs et joyeux. Je pouvais ainsi rester des heures dans un bonheur léger…

D’aussi loin que je me souvienne, mon rêve le plus intense a été de rencontrer des dauphins, de nager de concert avec ces animaux aimables et doux. Il m’a fallu des années pour me convaincre que c’était possible. La première fois que j’ai expérimenté la plongée sous-marine, aux Antilles, alors que je n’osais y croire, un dauphin est venu à ma rencontre, quand je l’ai vu arriver vers moi, j’ai ressenti une joie immense, il s’est immobilisé, m’a regardé intensément, puis s’est éloigné avec élégance. A l’époque, je ne savais pas qu’il m’avait scanné… mais cette rencontre m’a donné le désir puissant de tenter à nouveau l’expérience. Je souhaitais le faire dans le respect de la nature et des animaux. Les quelques propositions commerciales qui m’étaient faites ne me convenaient pas. Je me suis plutôt engagée dans la résistance… J’ai apporté mon soutien aux associations qui défendent les dauphins sauvages et militent pour la fermeture des parcs aquatiques où les conditions de vie des mammifères marins sont d’une tristesse infinie.

C’est au hasard de mes recherches sur Internet, que j’ai découvert « Conscience Dauphins » et Sophie, créatrice de l’association. J’ai immédiatement perçu la sincérité de sa démarche. En 2016, Sophie organisait pour la 17ème année, des stages dans l’archipel des Açores, à la rencontre des dauphins sauvages. Je me suis inscrite, le cœur gros d’espoir, avec la sensation unique de réaliser mon rêve d’enfant.

J’ai donc atterri aux Açores, le Portugal au milieu de l’Atlantique, un climat doux, un lieu exceptionnel dont je n’avais jamais entendu parler. L’hôtel se situe au bord des falaises et les bungalows cachés dans des recoins de végétation escarpés permettent une communion idéale avec la nature. La nuit les cris étranges des Puffins cendrés qui semblent s’interpeler, tandis qu’ils se rassemblent sur les falaises, suscitent en nous des sentiments d’exotisme. Sophie m’a accueillie chaleureusement et m’a présentée aux autres participants, de tous âges, venus seuls ou en famille, je me suis immédiatement sentie à l’aise. Tous les jours, nous partions en bateau pour trois heures, soit le matin, soit en fin d’après-midi. Le reste du temps nous pouvions découvrir l’île de Pico, nager dans la piscine ou plonger à pic dans une mer limpide. J’ai profité de cet espace-temps, entre parenthèse, pour méditer au bord des falaises. Sophie proposait d’initier ceux qui le souhaitaient à l’Ho’oponopono, une pratique traditionnelle hawaïenne, rituel de pardon et de réconciliation, empreint de simplicité et d’humilité . Je n’ai jamais ressenti à ce point une sensation d’unité avec tous les éléments autour de moi, la roche noire volcanique, la végétation verte et dense, l’eau scintillante et le ciel lumineux m’ont apporté un bien-être magique.

Les sorties en bateau ont été l’occasion de souder notre groupe et de partager de nombreuses crises de rire. Nos skippers originaires de l’Archipel étaient très sympathiques et connaissaient parfaitement les alentours.

Quant aux dauphins… Le premier jour, ils sont restés discrets mais nous avons pu admirer la danse des cachalots, spectacle exceptionnel. Le deuxième jour, une bande de dauphins communs a surgi de nulle part et nous a accompagné jusqu’au port filant et sautant à tout allure. Nous étions heureux. C’est le troisième jour que nous avons pu revêtir nos tenues de plongée et approcher les dauphins de Risso, lents et tranquilles. Les jours suivants les dauphins ne se sont pas toujours laissé approcher mais à chaque sortie nous avons pu les voir et même admirer le souffle des baleines.

Grâce à « Conscience Dauphin » et à Sophie, j’ai réalisé mon rêve d’enfant, j’ai découvert un lieu idéal pour me ressourcer et j’ai surtout vécu une belle aventure humaine. Je croyais aller à la rencontre des dauphins et je suis allée à la rencontre de personnes fabuleuses par leur diversité et leur quête, merci à Naomi, Marion, Noé, Andréa, Sylvie et tous les autres pour la confiance et le partage.

2018-01-21T16:03:01+00:00